Pourquoi protéger mon chat contre les puces et les vers?

Par : L'Équipe de l'Hôpital Vétérinaire Journet

Enfin le printemps ! La chaleur, les oiseaux qui chantent et les ballades en nature qui reprennent gaiement. Bientôt, l’été sera bien installé et avec lui, une multitude de défis pour nos animaux domestiques. Le combat contre les vers intestinaux et les puces va commencer.

Le chat

Qu’il soit un chasseur ou pacha, qu’il côtoie d’autres animaux ou pas, lorsque votre chat va à l’extérieur, il entre en contact avec des agents parasitaires, même s’il ne va pas plus loin que votre balcon.

Les parasites intestinaux (vers)

Les vers produisent des œufs conçus pour résister aux conditions extrêmes de l’environnement extérieur. Certains œufs vont éclore dans l’environnement, d’autres seront avalés par le chat. Une fois ingérés, ces œufs ou larves se reproduisent par milliers. L’animal infecté dépense alors beaucoup d’énergie à nourrir ces pensionnaires et à tenter de les détruire. Il excrète à son tour les œufs de parasites dans ses selles et contamine son propre environnement.

Les conséquences : L’infestation par les vers est très commune et passe souvent inaperçue chez les chats en santé. Lorsque leur nombre est suffisant, on peut noter des selles molles, de la diarrhée ou des vomissements. Les signaux sont souvent subtils : poil terne, perte de poids et/ou d’énergie. Certains parasites peuvent être transmis aux humains. Les enfants et les individus immunosupprimés sont plus à risque d’être affectés.

Les traitements : Heureusement, plusieurs médicaments faciles d’administration et très efficaces existent. Ces produits sont disponibles sous prescription chez votre vétérinaire. Chez les chats adultes, on recommande un traitement préventif au début et à la fin de la période de chaleur (printemps et automne). Pour certains chats plus à risques (chasseurs qui consomment leurs proies) ou fortement infestés, un traitement plus fréquent peut être recommandé. Il est parfois possible de voir des vers dans les selles après un traitement.

Les puces

Parasites externes les plus fréquemment rencontrés chez les animaux domestiques, ces insectes se réfugient dans le pelage pour s’abreuver de leur sang et pondre leurs œufs. Votre chat peut être contaminé via un contact avec un autre animal ou un environnement infesté.

Les conséquences

  • Démangeaisons : Tous les animaux développent une inflammation et des démangeaisons aux endroits où ils sont mordus par les puces. Certains chats peuvent développer une allergie aux piqûres de puces. Ces animaux développent des lésions de la peau importantes même en présence de seulement une ou deux puces. Ne pas voir de puces ne permet pas d’exclure une infestation.
  • Anémie :  Les puces peuvent transporter de microscopiques parasites (Mycoplasma haemofelis) qui s’attachent aux globules rouges de votre chat et causent leur destruction. La perte de globules rouges (anémie) causée par les repas répétés des puces et/ou par leurs parasites peut dans certains cas être suffisante pour mettre la vie de l’animal en danger. On observe alors une faiblesse généralisée, des muqueuses pâles et une respiration rapide. Il est urgent de consulter votre vétérinaire car ces symptômes peuvent se détériorer rapidement.
  • Maladies de la griffure de chat : Les puces peuvent également transporter une bactérie responsable d’une maladie nommée maladie de la griffure de chat chez l’homme (Bartonella Henselae). Lorsqu’un chat dont les griffes sont couvertes de déchets de puces blesse un être humain, celui-ci peut développer une rougeur au niveau de la plaie, puis une enflure des nœuds lymphatiques locaux, de la douleur et de la fièvre. Les symptômes se résorbent normalement sans traitement en quelques semaines. Pour les individus dont le système immunitaire est affaibli, les conséquences peuvent être plus sévères. Chez le chat, l’implication de cette bactérie dans le développement de certaines maladies (fièvre, inflammation des yeux, des gencives, etc.) est encore incertaine, mais plusieurs recherches suggèrent qu’elle pourrait plus offensive qu’on le croyait il y a quelques années.

Les traitements : Il existe 2 types de produits pour contrôler l’infestation par les puces : les régulateurs de croissance et les adulticides.

  • Les régulateurs de croissance vont empêcher la maturation des œufs et des larves afin de briser le cycle de reproduction des insectes. Les puces adultes ou les œuf/larves dans l’environnement ne seront pas affectées par ce traitement, car il nécessite que l’insecte entre en contact avec le sang de l’animal pour être efficace. Plusieurs mois de traitement sont nécessaires.
  • Les adulticides agissent au contact du poil ou après la morsure. Ils vont dérégler le système nerveux de la puce adulte qui tombera de l’animal et mourra en quelques minutes à quelques heures. Ce traitement seul ne permettra pas la destruction des œufs qui pourront éclore et repeupler votre animal une fois la protection du traitement levée. On recommande de poursuivre le traitement pour 3 mois consécutifs pour la majorité des produits afin de s’assurer que tous les parasites aient l’occasion d’atteindre le stade adulte et d’être éliminés par la médication.

Une décontamination de l’environnement du chat (nettoyage et séchage à haute température des tissus, vaporisation de produits spécialisés, traitement des autres animaux) est une étape essentielle au succès du traitement. Certains produits combinent les deux modes d’action, en plus d’une protection contre certains parasites intestinaux. Pour certains chats, il sera donc possible de n’utiliser qu’un seul produit en prévention durant l’été.

Les produits en vente libre : ATTENTION !

Lors du choix d’un traitement pour les puces et les parasites en vente libre (animalerie, grandes surfaces), il faut être très prudent, particulièrement chez le chat. La quantité de médicament ou agent chimique dans plusieurs produits vendus en animalerie peut varier de façon importante d’un échantillon à l’autre. En plus de s’avérer souvent inefficaces, ces produits peuvent poser des risques d’intoxication, particulièrement chez le chat. Certains produits contiennent un insecticide extrêmement toxique pour le chat (perméthrine) qui peut causer de graves problèmes de santé (tremblements généralisés) et même la mort à faible dose. Il est fortement déconseillé d’utiliser ces produits chez les chats.

Au moment de choisir un produit pour le traitement des parasites internes et externes du chat, discutez-en avec votre professionnel de la santé (vétérinaire ou technicien(ne) en santé animale) qui saura vous orienter en fonction de vos besoins et ainsi, protéger la santé de votre chat chéri!

Découvrez aussi la gestion des parasites chez nos amis les chiens.

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *